Un monde nouveau

Découvrir • Pulse #1 • 5 min
Par Robert Jack

Si nous savons une chose à propos de l’avenir de la mobilité, c’est qu’il faut s’attendre à un véritable bouleversement de nos habitudes dans les dix prochaines années.
Des routes à énergie solaire jusqu’au transport terrestre flirtant avec les 1 000 km/h, en passant par les taxis volants et les robots qui apportent du service en gare, nombreuses sont les innovations qui se profilent à l’horizon.

LE FUTUR EST SUR LES RAILS
VOITURES AUTONOMES OU TRAINS SANS CONDUCTEUR ?

Si aujourd’hui on parle beaucoup des voitures autonomes, qu’en est-il des trains autonomes ? Dans un monde de véhicules sans conducteur, les transports en commun seront essentiels pour assurer la fluidité du trafic dans les grandes villes.
 Sans surprise, les métros automatiques joueront un rôle majeur, ayant déjà démontré leur capacité à atteindre des vitesses élevées, à des fréquences très rapprochées, avec des services disponibles 24h/24. Le cabinet de conseil Wavestone a récemment étudié 25 lignes de métro automatique, sur les 40 actuellement répertoriées dans le monde. L’étude montre que la France est le pays qui compte le kilométrage le plus important (120 km) de métro automatique, et que Keolis opère la plus longue distance totale dans le monde, avec 104 km de lignes automatiques.

Décollage immédiat les taxis volants de Dubaï

DÉCOLLAGE IMMÉDIAT
LES TAXIS VOLANTS DE DUBAÏ

Et si votre taxi pouvait décoller et survoler les bouchons ? Cela ressemble à de la science-fiction ?Pourtant, une flotte de taxis volants pourrait transporter des passagers à Dubaï d’ici la fin de l’année. RTA, l’autorité en charge des transports de la ville, a signé un accord avec l’Allemand Volocopter pour la fourniture de matériel destiné à la phase d’essai du projet Autonomous Air Taxi (AAT). Les drones de Volocopter sont capables de transporter deux personnes à une vitesse pouvant atteindre 100 km/h. Les moteurs électriques à 18 rotors sont alimentés par neuf batteries indépendantes, assurant ainsi la continuité du vol en cas de défaillance.

Comme l’explique Son Excellence Mattar Al Tayer, Président-Directeur général de RTA, le projet AAT s’inscrit dans le programme de transformation de Dubaï, qui prévoit l’automatisation d’un quart des transports réalisés à Dubaï à l’horizon 2030.

LE BIG DATA AU SERVICE DES VOYAGEURS
CONSTRUIRE L’« INFOSTRUCTURE » DE 20 VILLES ÉMERGENTES

Basée à Londres et à Cape Town, WhereIsMyTransport est une startup qui apporte son savoir-faire à une vingtaine de villes dans dix pays d’Afrique et du Moyen-Orient pour collecter du big data. Elle collabore aussi bien avec les opérateurs du transport en commun qu’avec les autorités officielles, afin de rationaliser les informations pour les voyageurs. WhereIsMyTransport a calculé que les incertitudes liées au transport, en Afrique du Sud uniquement, représentent chaque année un coût de 104 milliards de dollars. La startup a récemment reçu le Promising Transport Innovation Award, décerné lors de l’édition 2017 du Forum international des Transports.

Taxi ! La réponse de l’afrique à uber

TAXI !
LA RÉPONSE DE L’AFRIQUE À UBER

L’Afrique francophone est l’une des régions du monde qui échappe encore à Uber. Et les entrepreneurs locaux proposent leurs propres applis et sites pour réserver un taxi. Lancé en janvier 2016 par un chef d’entreprise congolais, Africab est présent dans trois villes : Abidjan (Côte d’Ivoire), Cotonou (Bénin) et Lomé (Togo). Le service utilise l’application développée par l’entreprise londonienne Addisson Lee. Également présent à Abidjan, Taxijet nourrit de grandes ambitions. Lancé en juin 2016 par trois entrepreneurs ivoiriens, le service compte déjà une centaine de réservations par jour.

PASSAGE AU VERT
LE VÉLO RAYONNE AUX PAYS-BAS

Sur l’énergie solaire, les vélos en connaissent un rayon. Aux Pays-Bas, dans la ville de Krommenie, prendre sa bicyclette est devenu encore plus écologique avec l’inauguration de la première piste cyclable au monde équipée de panneaux solaires. SolaRoad comprend 72 m de cellules intégrées au béton, protégées par un centimètre de verre antidérapant. Quelque 10 000 kWh d’électricité sont ainsi produits chaque année, l’équivalent de la consommation de deux habitations. Ce projet innovant de 3,5 millions d’euros est issu d’un partenariat public-privé entre la province de Noord-Holland et trois sociétés d’ingénierie. Les Pays-Bas comptent 35 000 km de pistes cyclables dédiées. En les convertissant toutes en SolaRoad, avec autant d’énergie produite qu’à Krommenie, elles fourniraient suffisamment d’électricité pour une ville de près d’un demi-million d’habitants.

L’Hyperloop va bon train… Paris-Amsterdam en 45 minutes

L’HYPERLOOP VA BON TRAIN…
PARIS-AMSTERDAM EN 45 MINUTES

Il faut environ trois heures et demie pour relier Paris à Amsterdam avec le Thalys, qui atteint 300 km/h en vitesse de pointe. Mais les promoteurs d’un tout nouveau mode de transport terrestre imaginent déjà pouvoir réduire le temps de trajet à 45 minutes. Baptisée Hyperloop, cette innovation se compose d’un tube hermétiquement scellé dans lequel évolue librement un pod ne subissant ni résistance de l’air, ni friction, et atteignant ainsi des vitesses de plus de 1 000 km/h. En juin dernier, une startup néerlandaise a dévoilé à Delft sa propre installation d’essai, longue de 30 m, avec le soutien de l’université de technologie de la ville, la société des chemins de fer néerlandais et la société de construction internationale BAM. Objectif : inaugurer une liaison commerciale Paris-Amsterdam dès 2021.

INSTA-MONDE
13 VILLES, 3 OBJECTIFS UNIVERSELS

De quelle manière la révolution digitale va-t-elle façonner le futur de la mobilité ?
 Et comment nous assurer que cette mobilité sera adaptée aux besoins des villes intelligentes ? Afin de répondre à ces questions, Keolis s’est associé à Netexplo, un organisme indépendant qui étudie l’impact des technologies numériques, pour créer un observatoire international de la mobilité numérique. Les résultats de cette étude menée dans 13 villes intelligentes sur cinq continents ont été publiés dans le World Mobility Report. Ils montrent que, que l’on soit à Stockholm ou à Santiago, à Hong Kong ou à Hyderabad, le voyageur a trois attentes universelles :

• Des réponses en temps réel pendant le voyage, intégrant une solution alternative en cas de perturbation ;
• Des informations personnalisées, adaptées aux besoins actuels et futurs des passagers ;
• Un accompagnement virtuel à chaque étape du voyage, grâce à un assistant numérique de poche orientant le voyageur, du départ à son arrivée.

Pour en savoir plus sur les moyens de répondre à ces attentes : worldmobilityreport.keolis.com

Et ils savent même danser - robots à tout faire

ET ILS SAVENT MÊME DANSER
ROBOTS À TOUT FAIRE

En 2016, la SNCF a testé un robot humanoïde dans trois gares de son réseau (Nort-sur-Erdre en Loire-Atlantique, Les Sables d’Olonne en Vendée et Saumur en Maine-et-Loire). Pepper – c’est son nom – a été programmé pour répondre aux questions que les voyageurs posent habituellement au personnel de la SNCF – un tarif, une heure de départ, les services disponibles, etc.
Les réponses s’affichent sur l’écran que Pepper porte au niveau du torse. Conçu en France par une société japonaise, Pepper est le premier robot humanoïde à utiliser l’intelligence artificielle pour discerner les émotions humaines de base et adapter son comportement à l’humeur de la personne à qui il s’adresse. Haut de 1 m 40, Pepper est équipé de logiciels de reconnaissance de la parole et peut converser en 20 langues.
Il peut même danser et jouer à certains jeux. Pepper a déjà été mis en service dans plusieurs aéroports – Glasgow (Écosse), Oakland (Californie), Songshan et Taoyuan (Chine). D’autres robots de services, qu’ils soient « sociaux » ou porteurs de bagages, ont été testés aux aéroports de Genève (Suisse), Schiphol (Pays-Bas), et San Jose (Californie).

À LIRE AUSSI

Le MaaS, une petite révolution ?

Le MaaS – Mobility as a Service – est une approche bien spécifique de la mobilité. Il a pour ambition de faciliter la vie des passagers en mettant à leur disposition une plateforme unique – la plupart du temps une application mobile – pour rechercher des itinéraires multimodaux et « porte-à-porte », et les réserver en temps réel sans difficulté. Mais le MaaS peut-il vraiment révolutionner la manière dont nous concevons et utilisons les transports ? Pour le savoir, Pulse a rencontré Piia Karjalainen, Senior Manager, MaaS Alliance.

Pulse #4 5 min
Cybermenaces : pour que les transports contre-attaquent

Cybermenaces : pour que les transports contre-attaquent

La cybersécurité est une source de préoccupation pour tous les secteurs, mais celui de la mobilité partagée représente une cible particulièrement vulnérable, du fait de la complexité, et parfois de la vétusté, de ses systèmes informatiques. Décryptage.

Pulse #3 7 min