Transports collectifs : se jouer de la complexité du réel 

S'inspirer • Pulse #8 • 3 MIN
Par Tiphaine Clotault

Oui, les bus, trains et métros sont aussi les super-héros de jeux vidéo. Ne cherchez ni de superhéros ni hémoglobine, pas même des courses de vitesse, parmi les dizaines de titres consacrés à la gestion de transports collectifs. Rien que des simulations du monde réel et de ses contraintes qu’il faut gérer le plus efficacement possible, ce qui n’est déjà pas une mince affaire… Catalogué « jeu de stratégie », cet univers du gaming peu connu du grand public compte pourtant des centaines de communautés de fans sur internet, ses chaînes de Youtubeurs influenceurs, et même ses rééditions annuelles enrichies de titres stars. Entre aménagement urbain, exploitation de réseaux de transport et conduite de véhicules, découverte de quelques-uns des classiques du genre.

OPEN TTD

L’ANCÊTRE RESTÉ CULTE

Un défi : surfer sur le boom économique des années 1950 pour devenir un magnat des transports de passage et de fret.

Des méthodes peu politiquement correctes : asphyxier la concurrence sur les itinéraires les plus lucratifs, ne desservir que les villes et les pôles d’activités rentables, à commencer par les centrales à charbon, développer à tout-va sans se soucier de l’environnement… Ne pas – trop – se prendre au sérieux, c’est sans doute la clé du succès de cette réplique open source du premier jeu de simulation de transport (Transport Tycoon Deluxe), créé en 1994 ! « Must absolu », « Passionnant », « Jeu culte » : malgré son graphisme daté, OpenTTD reste, par-delà les générations, une référence.

"Bien-sûr, il y a un enjeu de profitabilité et de parts de marché, mais ce qui plaît le plus aux joueurs, c'est construire et regarder le monde se mettre en mouvement." Chris Sawer, concepteur de Transport Tycoon Deluxe

NIMBY RAILS

SKY IS THE LIMIT, VRAIMENT ?

Un confortable budget de départ (1 milliard de dollars), une vraie carte du monde Google Maps pour construire et exploiter de nouvelles lignes ferroviaires (trains, métros, LGV).

Mais n’imaginez pas être libre de vos choix ! NIMBY Rails, dont l’acronyme anglais signifie « pas dans mon jardin », est une redoutable transposition des contraintes d’un réseau de transport dans le monde réel. Outre le respect de la topographie, des routes et bâtiments pour les tracés, les arbitrages sont constants : pour tenir le budget (meilleur itinéraire, choix des ouvrages d’art…), réinvestir dans l’amélioration du réseau, répondre à la demande de transport en fonction des densité de population, et même tenir compte des enquêtes de satisfaction des voyageurs…

"Je suis animé par la résolution de problèmes grâce à des solutions techniques sophistiquées." Carlos Carrasco, concepteur de NIMBY Rails

CITIES : SKYLINES

LE CASSE-TÊTE DU TRAFIC ROUTIER

Ses 16 millions d’inconditionnels vous le diront : ce jeu « génial » d’aménagement urbain ne laisse aucun répit. Au plaisir de la construction (84 M de villes au compteur en six ans, 428 Md d’habitants) succèdent aussitôt les problèmes de saturation routière. Et ses désagréments : riverains mécontents, chute du prix de l’immobilier… Pour y remédier en développant une offre de Mass Transit, la boîte à outils est bluffante de réalisme et de précision : diagnostic des zones de saturation, tableau de bord de l’impact des services de transport partagé (report modal, taux de remplissage, empreinte carbone). Tout en gardant un œil sur leurs externalités négatives, consommations énergétiques et le budget de la ville…

BUS SIMULATOR 21

SEMÉ D’EMBÛCHES

Après cette simulation en milieu urbain, vous ferez preuve d’une immense mansuétude à l’égard des conducteurs de bus !

Ceux qui pensent que c’est un jeu d’enfant d’acheminer des passagers d’un point A à B, en respectant les horaires, au milieu d’une circulation dense, par tout temps, de jour comme de nuit, en conduisant le mieux possible et tout en réservant un accueil chaleureux à bord… sortiront épuisés de cette expérience.

"Je passe des soirées à conduire dans tous les endroits possibles -montagne, banlieue, lignes à grande vitesse, sur des itinéraires réels ou fictifs que je crée à ma guise." Wenel, joueur

TRAIN SIMULATOR 2022

« ATTENTION AU DÉPART »

Non passionnés de trains s’abstenir ! Bienvenue dans l’univers hyperréaliste de la simulation ferroviaire, à la manœuvre de locomotives des quatre coins du monde qui existent réellement. Avec des tutos pour apprendre à manœuvrer le matériel roulant, gérer les passagers, les systèmes de sécurité. Et l’apport de toute une communauté de fans qui, dans chaque pays, enrichit les scénarios (bruitage, signalétique).

À LIRE AUSSI

Intelligence artificielle : comment réinventer la mobilité partagée ?

Intelligence artificielle : comment réinventer la mobilité partagée ?

L’essor de la puissance informatique, du traitement des données et des technologies de deeplearning (méthodes d’apprentissage automatique) facilitent tellement le développement de l’intelligence artificielle (IA) que l’on peut s’attendre à ce que la mobilité partagée soit profondément transformée d’ici peu. Quelques exemples d’application de l’IA dans le secteur de la mobilité partagée.

Pulse #3 4 min

À flux… détendus !
Désaturer les réseaux grâce au TDM*

Que faire quand la capacité d’un métro ou d’un train a atteint ses limites et qu’il n’est plus possible d’étendre le réseau ou d’affecter davantage de matériel roulant ? Le *Travel Demand Management (TDM) vise à jouer sur la demande de mobilité pour fluidifier les transports collectifs. Cette solution de gestion du Mass Transit pourrait changer la donne pour les grandes métropoles.

Pulse #7 4 MIN