Soviet bus stops

S'inspirer • Pulse #5 • 2 min
Par Tiphaine Clotault

En 2002, au hasard d’un voyage à vélo entre Londres et Saint-Pétersbourg, le photographe canadien Christopher Herwig tombe en arrêt devant la créativité débridée des abribus de l’ère soviétique. Se noue dès lors une fascination pour ces trésors oubliés réalisés par des artistes et architectes locaux, à la gloire des transports publics. Pendant 15 ans, cette quête de « l’unique » l’amènera à parcourir 30 000 km à travers 14 pays de l’ex-URSS, à la découverte du beau, de l’extravagant et de l’étrange.

“Chaque arrêt de bus donnait envie d’en découvrir un autre, sans jamais ressentir de lassitude. Les plus saisissants sont situés le long des routes les plus isolées. Voir ces œuvres d’art surgir comme posées au milieu de nulle part et faire corps avec l’infini des paysages est un moment de sérénité rare.”

“Dans la plupart des pays de l’ex-URSS, ces abribus ne sont pas considérés comme des architectures remarquables. Mon travail a humblement permis un regain d’intérêt pour ces morceaux d’histoire. En Russie, il y a aujourd’hui des gens qui partagent leurs photos d’arrêts de bus sur les réseaux sociaux.”

“Ces arrêts de bus ne sont indiqués sur aucune carte. Les localiser a nécessité beaucoup de recherches sur internet pour entrer en contact avec des personnes pouvant me fournir des informations. Et, une fois sur place, des jeux de piste incroyables pour les recroiser. L’arrivée de Google Earth a évidemment simplifié mon travail.”

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}
Retrouvez le travail de Christopher Herwig sur :
www.instagram.com/herwigphoto/

À LIRE AUSSI

Boda Boda Style

À Nairobi, les « boda boda » ou motos-taxis se faufilent partout, pour conduire leur passager – voire 2 ou 3 ! – d’un bout à l’autre de la ville. Ils sont tellement nombreux que, pour se démarquer, certains d’entre eux personnalisent leur deux-roues sur des thèmes aussi surprenants que variés. Fascinés par leur créativité, le couturier Bobbin Case et l’artiste Jan Hoek ont lancé un projet collaboratif : « Boda Boda Madness ». Objectif : leur créer des tenues éblouissantes, aux couleurs de leurs motos-taxis.

Pulse #4 3 min

Les transports publics en 2050 selon…

Trois artistes, trois cultures, trois visions du monde. Nous leur avons laissé une liberté totale, ils nous offrent leur regard sur les transports publics en 2050. Une invitation exaltante à imaginer la mobilité autrement !

Pulse #1 2 min