« Sans l’implication des AOM(1), aucun changement pérenne n’aura lieu. »

Comprendre • Pulse #5 • 3 min

Entretien avec Xavier Corouge, Directeur Exécutif de l’activité Urban Mobility, Europcar Mobility Group.

(1) AOM : Autorités Organisatrices de Mobilité.
pour approfondir

L’avenir de la voiture est dans la mobilité partagée

5 min
Entretien

Xavier Corouge, Directeur exécutif de l’activité Urban Mobility, Europcar Mobility Group

Selon vous, comment l’usage de la voiture individuelle-va-t-il évoluer dans les 10/20 prochaines années ?

Pendant près de 100 ans, la voiture a été un formidable outil de liberté et de mobilité. Mais elle enferme aujourd’hui la mobilité urbaine dans une impasse à la fois écologique, économique et sanitaire. Les problèmes de congestion s’aggravent partout, la santé publique se dégrade, les promesses de réduction de GES s’envolent… Il faut à tout prix réduire le nombre de voitures en circulation dans le monde.
C’est pourquoi il est urgent et indispensable d’amorcer et de stabiliser de nouveaux comportements, non plus centrés sur un usage individuel des véhicules privés, mais sur un usage partagé.

Comment la voiture peut-elle s’intégrer à la mobilité partagée de demain ?

Si vous achetez une voiture, vous voudrez naturellement rentabiliser votre investissement, et vous l’utiliserez pour tous vos déplacements. Si vous optez pour l’autopartage, vous n’utilisez un véhicule que lorsque vous en avez vraiment besoin, et vous pouvez continuer à privilégier les transports en commun et les services de micromobilité pour vos autres trajets.
Les premières initiatives d’autopartage sont apparues dans les années 80. Le digital a permis de franchir un cap pour rendre les solutions d’autopartage mieux adaptées à des trajets plus courts, en zone urbaine notamment.
Aujourd’hui, la voiture fait partie du paysage des grandes villes et il peut prendre différentes formes.
Le free floating qui s’apparente davantage à de la micromobilité, avec un usage de la voiture sur des durées très courtes, est en concurrence directe avec les autres solutions de mobilité partagée et les transports en commun.
L’autopartage “en boucle”, en revanche, qui impose à l’utilisateur de ramener le véhicule en station une fois le parcours effectué, est clairement destiné à remplacer le véhicule individuel…
Cependant, le succès est encore relatif : par rapport aux milliards de trajets effectués chaque jour, le mouvement est encore marginal. En Suisse, seuls 1 % de la population utilisent des offres de mobilité de ce type. À Paris, ce n’est que 0,1 % de la population. Le potentiel de développement est donc très important, mais on n’en est qu’au début, il faut aller au-delà pour que la voiture trouve pleinement sa place dans la chaîne de mobilité partagée.

Quel rôle le MAAS peut-il jouer ?

Comme la santé ou l’éducation, la mobilité est un bien commun. Et comme tout bien commun, elle ne peut se développer de façon cohérente et adaptée qu’avec l’implication forte des pouvoirs publics. Le MaaS peut véritablement orienter à la baisse l’usage individuel des véhicules privés (voiture, scooter, etc.) en facilitant l’adoption d’un usage partagé, pleinement intégré à l’offre de mobilité multimodale. Mais en plus des solutions incitatives, réduire la part de l’autosolisme passera nécessairement par des mesures contraignantes – comme les péages, les zones de restriction, la diminution des places de stationnement…
Le pouvoir d’incitation et de régulation des AOM est capital, et plus encore dans les mégalopoles victimes d’étalement urbain.
Sans leur implication, aucun changement pérenne n’aura lieu. À Singapour, la place attribuée à la voiture dans l’espace public a été réduite à 12 % mais elle est toujours de 50 % à Los Angeles.


Xavier Corouge

Directeur exécutif de la business unit Urban Mobility, Europcar Mobility Group
Diplômé de l’École de management de Grenoble, Xavier est passionné par la transformation numérique, l’expérience client et l’engagement envers la marque. Son expérience internationale dans les secteurs du voyage et de la mobilité l’a conduit à rejoindre le Groupe Europcar Mobility, leader historique de la location de véhicules en Europe. Depuis mai 2019, il dirige la business unit Urban Mobility, qui opère les solutions de mobilité GoCar, E­-Car, Brunel, Scooty et Ubeeqo, le nouveau service d’autopartage de la mairie de Paris. Pour Pulse, Xavier s’interroge sur l’avenir de la voiture individuelle dans nos villes et nos modes de vie et partage sa vision d’une mobilité plus partagée et plus inclusive.

À LIRE AUSSI

Le MaaS, une petite révolution ?

Le MaaS – Mobility as a Service – est une approche bien spécifique de la mobilité. Il a pour ambition de faciliter la vie des passagers en mettant à leur disposition une plateforme unique – la plupart du temps une application mobile – pour rechercher des itinéraires multimodaux et « porte-à-porte », et les réserver en temps réel sans difficulté. Mais le MaaS peut-il vraiment révolutionner la manière dont nous concevons et utilisons les transports ? Pour le savoir, Pulse a rencontré Piia Karjalainen, Senior Manager, MaaS Alliance.

Pulse #4 5 min

Mobilité partagée : « Nous n’avons pas 50 ans devant nous. »

Robin Chase, co-fondatrice de Zipcar, est convaincue que les villes courent à la catastrophe si elles ne repensent pas leur approche de la mobilité. Elle a donc réuni ONG et entreprises du secteur privé autour des « Principes de mobilité partagée pour rendre la vie plus agréable en ville ». Elle nous raconte comment elle y est parvenue et ce à quoi il faut s’attendre.

Pulse #3 7 min