Montez le son !

S'inspirer • Pulse #3 • 4 min

Les métros, les trains, les gares et tous ceux qui peuplent ces lieux de passage sont une source inépuisable pour les artistes. Sous le regard des compositeurs et des musiciens, les trains deviennent des allégories, le contrôleur du métro se révèle un doux rêveur, l’effervescence de la ville se traduit en rythmes syncopés… Après tout, quoi de plus naturel que la musique fasse écho à nos modes de vie ? Pour Pulse, Fred Charbaut, journaliste spécialisé et co-fondateur du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris, propose une sélection musicale inspirée de l’univers des transports partagés.

1. Belly of the Sun de CASSANDRA WILSON (2002)
Lieux de passage aux acoustiques singulières, les stations de métro et les gares offrent aux musiciens des atmosphères uniques et inspirantes. En 2001, la chanteuse de jazz Cassandra Wilson retourne dans son Mississippi natal pour y enregistrer son nouvel album, Belly of the Sun. Elle installe son studio d’enregistrement dans la vieille gare désaffectée de Clarksdale, ville la plus chaude des États-Unis, qui accueille le musée du blues.
Dans ce « ventre du soleil », ses musiciens en éprouvent la torpeur. Il en ressort une musique chargée d’une lenteur torride. La voix grave et sensuelle de Cassandra Wilson se glisse au premier plan de reprises signées Bob Dylan, James Taylor ou Carlos Jobim.

2. Take the “A” Train de DUKE ELLINGTON (1941)
Composé par le pianiste et arrangeur Billy Strayhorn en 1939 pour Duke Ellington, Take the “A” Train fait référence à la ligne A du métro new-yorkais, ouverte dans les années 1930. En 1967, Strayhorn raconte la genèse de ce titre ainsi : « Quand je suis arrivé à New York, on construisait une nouvelle ligne de métro. J’habitais sur le passage de cette ligne, mais il y en avait une autre, la D, qui, elle, bifurquait juste avant d’arriver chez moi, pour aller dans le Bronx. Les gens se trompaient souvent de ligne, ils prenaient la D et, pour éviter toute confusion quand ils venaient chez moi, je leur disais “Take the A train” (Source). » Ce thème est devenu l’un des plus joués par l’orchestre du Duc. Il sera repris avec l’apport de textes par les plus grandes voix du jazz comme Ella Fitzgerald et servira d’introduction à l’album Still life des Rolling Stones en 1982.

3. Le poinçonneur des Lilas de SERGE GAINSBOURG sur l’album Du chant à la une ! (1958)
En 1958, Gainsbourg, qui a vécu toute sa vie à Paris, sort la chanson Le poinçonneur des Lilas. Elle raconte l’histoire de « ce gars qu’on croise et qu’on ne regarde pas ». Sous les faïences du métro parisien, le poinçonneur s’ennuie à composter jour après jour les tickets des voyageurs. Alors il lit, rêve d’évasion, de la mer et de grands chemins. « Je voudrais jouer la fille de l’air/Laisser ma casquette au vestiaire », chante Gainsbourg. Avec ce titre, le compositeur rencontre son premier succès. La mairie de la ville des Lilas, dans la banlieue parisienne, a récemment soumis l’idée de nommer Les Lilas-Serge-Gainsbourg une future station du prolongement de la ligne 11, dont la mise en service est prévue pour 2019. Preuve que ce titre a marqué durablement les esprits.

4. Little Black Train de INDRA RIOS MOORE sur l’album Heartland (2015)
Métros et trains alimentent depuis longtemps l’imaginaire poétique des compositeurs. Little Black Train est une chanson traditionnelle issue du répertoire gospel du XIXe siècle, popularisée en 1935 par la famille Carter, puis au milieu des années 40 par le chanteur et guitariste folk américain Woody Guthrie. Dans ce titre, le train est une allégorie de la mort qui approche.
Le texte exhorte l’auditeur à être droit avec Dieu avant de quitter ce monde.
« Bientôt, ce soir peut-être, il faudra monter dans le wagon et partir »… la chanteuse new-yorkaise Indra Rios Moore revisite ce classique avec ses musiciens fétiches, parmi lesquels son mari saxophoniste, Benjamin Traerup, et son ami bassiste Thomas Sejthen.

5. RER B de DEXTER GOLDBERG sur l’album Tell me Something New (2018)
Pour habiter à proximité d’une des stations du RER B, le jeune pianiste et compositeur Dexter Goldberg emprunte fréquemment cette ligne du réseau régional francilien. Avec le titre RER B, il traduit en musique le tumulte et l’agitation expérimentés lors de ses déplacements. Cette composition est emblématique de l’écriture cinématographique partagée par beaucoup de jeunes musiciens actuels. À l’instar des autres titres de l’album Tell me Something New, il se dégage de ce morceau une énergie joyeuse, fraîche et communicative. Une musique qui semble toujours aller de l’avant, de station en station.

6. Northern Express de TIMO LASSY sur l’album Moves (2017)
Le saxophoniste finlandais Timo Lassy fait partie de ces fantastiques musiciens européens qui ont assimilé le jazz des années 1960, celui des quintets mythiques de Miles Davis ou des Jazz Messengers. Avec Northern Express, le saxophoniste nous convie à bord de son train scandinave pour un voyage chamanique à travers la neige et la glace. Son sixième album, Moves mêle influences soul et latin-jazz des années 1970, ainsi que le hip-hop. Une merveille de groove, avec une rythmique soul dans la tradition du mythique label Motown, colorée de rap.

7. Long Train Running de THE DOOBIE BROTHERS sur l’album The Captain and Me (1973)
Dans leur célèbre chanson Long Train Running, les Doobie Brothers racontent comment il faut avancer et ne pas rester sur le quai à regarder les trains passer, comme Lucy, le personnage de la chanson, qui erre le long des voies, sans abri, sans famille et sans amour. Le thème musical de ce titre a émergé lors d’une longue séance d’improvisation du groupe sur scène. Le producteur des Doobie Brothers a alors convaincu le chanteur de poser des paroles sur cette musique.
Ainsi est né un tube mondial qui se hissera à la 8e place du Billboard 100.

Fred Charbaut

Fred Charbaut

est un journaliste spécialisé dans le jazz. Il est le co-fondateur et le co-directeur du festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris. Il est également programmateur à FIP (Source), radio musicale éclectique du groupe Radio France, dans l’émission Jazz à FIP et programmateur jazz sur les vols long-courriers Air France.

À LIRE AUSSI

Les transports publics en 2050 selon…

Trois artistes, trois cultures, trois visions du monde. Nous leur avons laissé une liberté totale, ils nous offrent leur regard sur les transports publics en 2050. Une invitation exaltante à imaginer la mobilité autrement !

Pulse #1 2 min
Melbourne : l’art en mouvement

Melbourne : l’art en mouvement

Né à la fin des années 1970, le Melbourne Art Trams consacre l’alliance improbable entre les emblématiques tramways de la ville et l’art. Fruit d’un partenariat entre différents acteurs locaux, il permet aux citoyens de découvrir des œuvres originales d’artistes melbourniens. Après un intermède de 20 ans, ce rapprochement entre mobilité urbaine et expression artistique a fait son grand retour et a su gagner le cœur du public.

Pulse #2 3 min