La recherche en mouvement !

Comprendre • Pulse #6 • 3 min

Carlo Ratti Associati et le MIT SENSEable City Lab travaillent sur de nombreux projets de mobilité. En voici quelques-uns, parmi les plus remarquables.

Le traqueur de déchets (Trash Track)

L’objectif de ce projet ? Suivre les trajets de déchets en provenance d’écoles ou d’habitations de Seattle, jusqu’à leur destination finale. Des capteurs GPS fixés sur chaque objet ont ainsi dévoilé les flux cachés de la filière d’élimination – comme ceux des déchets électroniques et ménagers dangereux, envoyés dans des centres spécialisés dans d’autres États. En montrant que certains objets voyageaient jusqu’à 6 152 km, l’initiative a influencé les choix de consommation de certains participants, qui ont, par exemple, renoncé aux bouteilles en plastique.

New Deal

En 2050, les véhicules électriques et autonomes seront certainement majoritaires dans nos villes. Le nombre de véhicules nécessaires à la mobilité pourrait alors chuter drastiquement. En 2019, Carlo Ratti Associati, aux côtés d’autres cabinets de design et d’architecture tels que SEURA Architectes et Jornet Llop Pastor Arquitectes, a lancé l’exposition New Deal : celle-ci imagine qu’à Paris, certaines routes seront réaffectées du fait de la baisse du nombre de voitures. Des sections entières du boulevard périphérique deviendraient alors des aires de jeu reconfigurables. Elles pourraient également accueillir des immeubles résidentiels écologiques. L’autoroute A6 rétrécirait elle aussi : elle serait en partie recouverte de serres ou de panneaux solaires.

La Roue de Copenhague (The Copenhagen Wheel)

Afin de nous inciter à changer nos comportements et à diminuer notre empreinte carbone, le MIT SENSEable City Lab a fait équipe avec la municipalité de Copenhague. En 2009, les deux partenaires ont développé un moteur électrique pour les vélos sous la forme d’une roue arrière facile à installer. Ce projet a ensuite donné naissance à la startup Superpedestrian (littéralement “superpiéton”) qui fabrique désormais la “Roue de Copenhague”. À chaque coup de frein, le moteur se recharge en énergie. Les cyclistes peuvent ainsi couvrir de plus longues distances et gravir les côtes plus aisément. Avec ses capteurs, cette roue a également une fonction environnementale : en enregistrant le trajet du vélo, elle peut compiler les données sur la pollution de l’air.

L’index de mobilité globale (The Global Mobility Index)

En partenariat avec le Forum économique mondial de Davos et l’éditeur de logiciels TomTom, le MIT SENSEable City Lab a développé un index de mobilité globale qui mesure la façon dont les habitants de 100 villes circulent sur le réseau routier.
Objectif : diminuer la congestion du trafic. Cet index se focalise sur des indicateurs clés de la mobilité urbaine, tels que le niveau de congestion ou le temps de trajet. Parce que l’auto‑partage est un facteur clé de la mobilité durable et de la réduction de la pollution, l’index communique aussi sur la part des trajets effectués sur ce mode. De prochaines étapes incluront d’autres modes de transport.

Les bateaux-robots (The Roboats)

Les Roboats sont des “bateaux autonomes” imaginés pour les canaux d’Amsterdam. Ils sont une invention conjointe du MIT et de l’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions (Institut amstellodamois des solutions métropolitaines avancées). Ces plateformes flottantes sont dotées de GPS, d’un système d’échange automatisé entre navires et d’autres technologies. Grâce à une vue globale de la voie navigable, les Roboats définissent le meilleur trajet pour transporter des passagers et des marchandises. Les obstacles sont repérés et identifiés bien en amont afin d’éviter toute collision. Lors d’événements spéciaux, plusieurs Roboats peuvent se ranger côte à côte… et former ainsi un pont ou une scène.

À LIRE AUSSI

California Driving

Comptant parmi les leaders de la mobilité durable, l’opérateur californien Foothill Transit va convertir sa flotte de 360 autobus au tout-électrique à l’horizon 2030. Un projet ambitieux dont nous parle Kevin Parks McDonald, le Directeur exécutif adjoint.

Pulse #2 3 min
Un retour aux origines de la création

Un retour aux origines de la création

Alors que le Festival de Melbourne peaufine son programme 2018, qui sera rendu public fin juillet, nous nous sommes entretenus avec son directeur artistique, Jonathan Holloway, pour en savoir plus sur le projet « Melbourne Art Trams ».

Pulse #2 5 min