La Grande Histoire de la Mobilité à Hydrogène

Découvrir • Pulse #5 • 3 min
Par Julien Thèves

Depuis le XVIIIe siècle, cet élément chimique – l’un des plus abondants dans l’Univers – n’en finit pas de révolutionner la mobilité. Retour sur les modes de transports pionniers dans son exploitation.

1799

L’ingénieur Philippe Lebon annonce que le “gaz hydrogène” peut être utilisé comme une “force applicable aux machines”. Mais il va falloir attendre près de deux siècles pour que sa vision se réalise vraiment.

XIXE SIÈCLE

Certains moteurs à explosion utilisent du gaz de houille, composé pour partie d’hydrogène.

DÉBUT DU XXE SIÈCLE

Les dirigeables utilisent du dihydrogène. Ce gaz plus léger que l’air leur permet de gagner de la hauteur mais n’est pas utilisé en tant que force motrice : c’est le vent qui propulse naturellement le bel engin. Aujourd’hui, les dirigeables utilisent plutôt de l’hélium, également plus léger que l’air.

1939

Le chimiste suisse Christian Schönbein découvre les propriétés de l’électrolyse de l’eau qui sera à l’origine de la pile à combustible : un courant électrique passe dans l’eau et “casse” la molécule d’eau (H20), libérant du dihydrogène (H2) et du dioxygène (02). À l’inverse, quand l’hydrogène passe dans une pile à combustible, sa rencontre avec de l’oxygène génère un courant électrique (nécessaire à la propulsion d’un véhicule, par exemple) et libère de la vapeur d’eau.

1959

Un prototype de pile à combustible est réalisé. Il servira de modèle aux piles à combustible équipant les fusées Saturn du programme Apollo.

1980

Le constructeur japonais Mazda lance un programme de recherche pour faire fonctionner ses moteurs à piston rotatif grâce à de l’hydrogène.

2008

Boeing réalise son premier vol test d’un avion à hydrogène doté d’une pile à combustible.

2015

Toyota lance la Toyota Mirai : trois minutes suffisent pour faire un plein d’hydrogène.
La même année, la Chine dévoile le premier tramway à hydrogène d’une capacité de 380 passagers.

pour approfondir

L’hydrogène, le carburant du futur ?

6 min

2015

C’est aussi l’année du lancement de la première flotte de taxis à hydrogène au monde. C’est la compagnie parisienne Hype qui lance l’initiative à l’occasion de la COP21. En 2020, elle vise à atteindre les 600 véhicules.

2015

Le premier vélo à hydrogène est né. Son autonomie accrue (100 km) et son temps de recharge optimisé (à peine deux minutes) le rendent bien plus performant que les vélos à assistance électrique présents dans les grandes villes depuis les années 2000.

2017

Le train à hydrogène Coradia iLint construit par Alstom roule en Basse-Saxe (Allemagne). Il a une autonomie de 1 000 km.

2019

Plusieurs constructeurs se partagent le marché du bus à hydrogène : le Belge Van Hool, le Polonais Solaris, le Français Safra avec son bus Businova, le Portugais Gaetano avec la technologie Toyota, etc.

2019

Nikola Motor présente son camion à hydrogène. À louer – et non à vendre – il a une autonomie de 1 600 km.

2019

Skai, le premier drone de transport de passagers à piles à hydrogène, est lancé par la société américaine Alaka’i Technologies.
Il est doté d’une autonomie de 400 km et d’une vitesse de ravitaillement qui permet d’envisager d’en faire, demain, un nouveau mode de mobilité partagée.

2020

Toyota annonce l’arrivée d’une nouvelle génération de sa Mirai, qui s’est déjà écoulée à quelques milliers d’exemplaires dans le monde. D’après Toyota, il faudra attendre la fin de la décennie pour disposer de véhicules à hydrogène au même prix que les véhicules hybrides…

2025

L’entreprise HES Energy Systems, basée à Singapour, développe actuellement le premier avion électrique à hydrogène qui desservira des lignes interrégionales. Objectif : tester le premier prototype d’ici cinq ans.

À LIRE AUSSI

Un monde nouveau

Un monde nouveau

Si nous savons une chose à propos de l’avenir de la mobilité, c’est qu’il faut s’attendre à un véritable bouleversement de nos habitudes dans les dix prochaines années. Tour d’horizon des nombreuses innovations à venir.

Pulse #1 5 min

California Driving

Comptant parmi les leaders de la mobilité durable, l’opérateur californien Foothill Transit va convertir sa flotte de 360 autobus au tout-électrique à l’horizon 2030. Un projet ambitieux dont nous parle Kevin Parks McDonald, le Directeur exécutif adjoint.

Pulse #2 3 min