La grande épopée de la petite reine

S'inspirer • Pulse #1 • 3 min

Voilà bientôt 200 ans que nous nous déplaçons en deux roues. Depuis ses débuts, « la petite reine » a bien grandi… Rétropédalage sur quelques étapes clés de son histoire.

1493

La première esquisse de bicyclette est attribuée à Gian Giacomo Caprotti, élève de Léonard de Vinci.


1817

1817

Invention de la draisienne par un allemand
Cadre et roues sont en bois, ces dernières sont cerclées de fer. Si la draisienne possède une direction, elle n’a pas encore de transmission ni de frein.


1871

Naissance du grand bi ou Ariel
Rapide du fait de la grandeur de sa roue avant, ce vélo est peu sûr, le cycliste se trouvant très haut perché. Son cadre est en acier, ses pneus en caoutchouc plein et il dispose d’une direction, d’un freinage arrière à patins et de pédales sur la roue avant.


1888

1888

Rouler gonflé
Suite aux difficultés de son fils à rouler sur le sol pavé, le vétérinaire écossais John Dunlop enveloppe les roues de sa bicyclette de bandes de caoutchouc et les gonfle à l’aide d’une pompe. Il déposera peu de temps après le brevet du pneumatique.


1895

1895

Le vélo passe la vitesse supérieure
Le Français Jean Loubeyre conçoit le premier vrai dérailleur.


1900

Donner au frein son mordant
Dès le début du XXe siècle, le frein à mâchoire – ou frein à mors – va venir enserrer la roue au niveau de la jante ou du bandage, par l’intermédiaire de deux patins de caoutchouc. Ce frein agit sur la roue avant, et est commandé par un levier fixé au guidon.


1930

Commercialisation du premier modèle de vélo à assistance électrique
La batterie du vélo à assistance électrique n’envoie son énergie au moteur que pour amplifier le mouvement du pédalier.


1970

1970

Naissance du tout terrain
Le VTT voit le jour aux États-Unis sous l’appellation « mountain bike », afin de pouvoir explorer à vélo les terrains accidentés des montagnes californiennes.


2000

2000

L’avènement du vélo urbain
Les grandes villes lancent les unes après les autres leur système de vélo en libre-service et l’engouement se généralise. Le vélo en voit de toutes les couleurs : son cadre s’allège, son guidon peut désormais servir de cadenas, il devient pliable, sa roue arrière s’arme de batteries d’assistance électrique ; on lui offre même des clignotants !


2009

2009

De l’assistance électrique à l’assistant éclectique
Conçue par le Massachusetts Institute of Technology pour la ville de Copenhague, The Copenhagen Wheel est une roue d’apparence classique qui fournit une assistance électrique au pédalage. Elle analyse la température, la vitesse, la performance, etc. mais elle renseigne également le cycliste sur le niveau de pollution atmosphérique et sonore, la qualité des routes et le trafic. Enfin, elle restitue l’énergie accumulée lors du freinage ou du rétropédalage en fonction du besoin de l’utilisateur.


2014

Et si le vélo était aussi équipé d’un GPS ?
Plus besoin de s’arrêter pour chercher son chemin : une application GPS, hébergée sur smartphone, permet de déclencher un système de vibration intégré au guidon, pour indiquer où et quand tourner. Il n’y a qu’à suivre ce que dictent les poignées !


2015

2015

Le dernier né : le vélo à hydrogène
Fini les prises électriques ! Il existe désormais plus simple et moins polluant : l’hydrogène. Embarqué sur le vélo, le générateur électrique à hydrogène alimente une batterie et lui confère une autonomie de 100 km pour un temps de recharge d’environ 2 minutes (contre 3 h en moyenne pour une batterie lithium d’une autonomie de 40 km).

À LIRE AUSSI

Boda Boda Style

À Nairobi, les « boda boda » ou motos-taxis se faufilent partout, pour conduire leur passager – voire 2 ou 3 ! – d’un bout à l’autre de la ville. Ils sont tellement nombreux que, pour se démarquer, certains d’entre eux personnalisent leur deux-roues sur des thèmes aussi surprenants que variés. Fascinés par leur créativité, le couturier Bobbin Case et l’artiste Jan Hoek ont lancé un projet collaboratif : « Boda Boda Madness ». Objectif : leur créer des tenues éblouissantes, aux couleurs de leurs motos-taxis.

Pulse #4 3 min

Au boulot !

L’automobile constitue le principal mode de transport pour 64 % des personnes qui travaillent et un actif sur cinq dans le monde consacre plus d’1h30 par jour à ses trajets professionnels. Avec les conséquences que l’on connaît : congestion, pollution, accidents, stress… Premières responsables de l’organisation du travail, les entreprises ont un rôle majeur à jouer dans le changement des comportements et le développement de la mobilité partagée.

Pulse #4 4 min