Green is the new black !

Découvrir • Pulse #5 • 5 min
Par Ariane Dubois

Plus propre, plus efficace, plus attentive aux besoins de chacun : le développement durable est au cœur de toutes les réflexions et initiatives qui dessinent le futur de la mobilité partagée.

  À STOCKHOLM, LES BUS ROULENT GRÂCE AUX EAUX USÉES

En Suède, une partie des bus de la capitale est alimentée par les déchets de la ville, selon une technique initiée dans les années 1940 pour alimenter les foyers de la ville en chauffage. Les eaux usées mais aussi les graisses des restaurants sont récupérées et triées, avant d’être envoyées dans les bassins d’une usine de recyclage où elles fermentent pour produire du bio­ méthane utilisé comme carburant pour les bus. Au total, c’est 50 % de la flotte de la ville, dont Keolis assure l’exploitation, qui roule au biogaz. L’équivalent de 850 000 m3 d’eaux usées recyclées chaque année.

  LA VOITURE VOLANTE, C’EST POUR DEMAIN

Il ne s’agit pas du scénario d’un nouveau James Bond mais de la réalité. La voiture volante fera bien son apparition dans les airs très prochainement, avec, par exemple, l’AeroMobil, engin volant doté d’ailes et de roues rétractables, qui sera disponible à la vente l’an prochain pour la modique somme de 1,2 million d’euros. Le constructeur Bell n’est pas en reste et a dévoilé un concept de taxi volant à décollage et atterrissage vertical lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas. “Comme l’espace au sol devient limité, nous devons relever les défis du transport dans sa dimension verticale”, a déclaré Mitch Snyder, son PDG. Au total, une vingtaine de prototypes de constructeurs différents, pour la plupart à propulsion électrique, sont en cours de développement. Circuler sans contrainte, tout en respectant l’environnement, une belle promesse pour le futur de la mobilité !

  LAHTI LANCE LE TROC DE CO2

Comment changer les comportements individuels et promouvoir une mobilité durable ? C’est la question à laquelle la ville finlandaise de Lahti tente de répondre grâce au projet CitiCAP, premier système au monde d’échange de droits d’émission de CO2 pour les citoyens. Concrètement, une application mobile détecte les modes de déplacement de ses utilisateurs et calcule leurs émissions de CO2. Un budget carbone hebdomadaire est alloué à chaque participant. Ils pourront ainsi bénéficier d’avantages, s’ils font de meilleurs choix de mobilité. Le recueil des informations sur les usages des habitants pourra également aider la ville de Lahti à concevoir de nouveaux services de mobilité. CitiCAP Lahti a remporté le prix Smart Mobility au GITEX 2019 à Dubaï, un des plus grands tech shows au monde.

  LE DANEMARK ADOPTE LE FERRY ÉLECTRIQUE

Ellen, le plus puissant ferry électrique au monde, a réalisé sa première traversée au Danemark en août 2019. Grâce à sa motorisation alimentée par une batterie de 4,3 MWh – une capacité quatre fois plus importante que d’autres ferrys du même type –, le navire peut transporter jusqu’à 200 passagers et 30 véhicules, et dispose d’une autonomie de 40 km. Il doit permettre d’économiser 2 000 tonnes de CO2, 1,4 tonne de dioxyde de soufre et quelque 2,5 tonnes de particules chaque année. En partie financé par l’Union européenne, Ellen montre que même sur les eaux, les énergies fossiles peuvent être remplacées par des solutions écologiques.

  ROTTERDAM, PREMIÈRE DE LA CLASSE CONTRE LA POLLUTION

Pour lutter contre la pollution, la ville de Rotterdam, aux Pays-Bas, s’illustre avec une initiative originale : elle paye les automobilistes pour laisser leur voiture au garage. Ce projet pilote s’adresse à un panel d’automobilistes qui empruntent régulièrement les tronçons de route conges­tionnés. Pour chaque trajet effectué en bus, en métro, en covoiturage, à pied, en vélo ou simplement en dehors des heures de pointe, les participants perçoivent 3 euros “en cash” ou 3,50 euros crédités sur leur carte de transport. Une expérimentation qui a déjà fait ses preuves ; le trafic à Rotterdam aurait ainsi diminué de 5 à 10 % aux heures de pointe depuis sa mise en place en 2010. Plus intéressant encore, à l’issue du programme (la participation est limitée à un an), la ville a constaté que 85 % des 10 000 partici­pants avaient changé leurs habitudes et renonçaient à utiliser leur voiture aux heures de pointe.

  UN FAUTEUIL ROULANT QUI MONTE LES ESCALIERS

À l’origine de cette startup bretonne, il y a le constat de son fondateur, Hervé Le Saux : malgré les efforts consentis, la voirie et la plupart des bâtiments demeurent difficiles d’accès pour les personnes à mobilité réduite. Il a donc eu l’idée de mettre au point un fauteuil roulant permettant de monter et descendre un escalier. Le principe : l’objet est doté de roues équipées de crans afin de gravir les marches. Depuis la création de l’entreprise, quatre brevets ont été déposés, et deux types de fauteuil, l’un manuel, l’autre motorisé, sont commercialisés.

  TOUS À PIED !

En octobre, 40 Lillois ont abandonné leur voiture pendant quatre semaines pour participer au défi “1 mois sans voiture” lancé par la Métropole. Inspirés des précédents créés par Bordeaux en 2017 et Dijon en 2018, et accompagnés par les coachs du réseau ilévia, les participants ont bénéficié gratuitement des services de mobilité publics pendant un mois : le métro, le tram, le bus, le vélo ou encore le covoiturage et le TAD. L’objectif : démontrer qu’il est possible de mener toutes ses activités quotidiennes sans sa voiture.

  LE TRAIN DU FUTUR ARRIVE EN INDE

Le rêve fou de voyage supersonique d’Elon Musk est sur le point de voir le jour en Inde. La société qui s’attache à concrétiser le premier Hyperloop de transport en commun travaille actuellement sur un projet de route reliant Mumbai à Pune. Longue de 120 km, la piste reliera les deux villes en 35 minutes, contre 3 heures et demie. Une aubaine pour l’État du Maharashtra, quand on sait que 75 millions de personnes effectuent ce voyage chaque année et que ce nombre devrait atteindre 130 millions d’ici 2026. La société Virgin, quant à elle, assure pouvoir accueillir jusqu’à 200 millions de voyageurs par an.

À LIRE AUSSI

Les robots à la rescousse !

Les robots à la rescousse !

Les progrès récents en matière d’intelligence artificielle ouvrent la voie à la robotique. Les robots sont aujourd’hui capables de venir en aide à l’homme dans l’exécution de nombreuses tâches. Et le secteur de la mobilité n’est pas en reste. Cinq exemples de situations dans lesquelles les robots font la différence.

Pulse #2 2 min

Comment rendre le transport accessible à tous ?

Handicap visible ou invisible, déficiences, problèmes de santé, illettrisme… nous ne sommes pas tous égaux face à la mobilité. Focus sur des initiatives qui la rendent plus inclusive, en réponse à quatre grandes fragilités étudiées dans le cadre de l’Observatoire des usages et des modes de vie Keoscopie.

Pulse #2 3 min