ÉDITO #8

Et si se contenter de faire évoluer nos flottes de véhicules ne suffisait pas pour réellement décarboner la mobilité ? Des investissements colossaux sont déjà consentis pour développer un hydrogène bas carbone et des carburants de synthèse. Et si aujourd’hui l’électrification de la mobilité reste un levier incontournable en matière d’efficacité énergétique, l’exigence de la transition énergétique s’inscrit dans la durée et doit trouver des réponses multiples. C’est justement la question de ces multiples leviers que nous abordons aujourd’hui dans ce numéro de Pulse. Parce que nous sommes engagés à diminuer fortement notre empreinte carbone, nous avons fait le choix de nous engager dans une démarche de progrès, portée par des engagements clairs et chiffrés en matière de décarbonation.

Et pour aller plus loin, pourquoi ne pas imaginer collectivement, en parallèle des efforts technologiques, des mobilités plus sobres ?

Nous avons souhaité donner la parole aux nombreuses voix qui s’élèvent pour appeler à engager dès à présent ce mouvement où la mobilité partagée aura évidemment toute sa place, une mobilité décarbonée donc, mais également durable et accessible à tous.

Bonne lecture

Marie-Ange Debon
Présidente du Directoire de Keolis