« Coach de mobilité, es-tu là ? »

Comprendre • Pulse #5 • 4 min

Les assistants vocaux s’installent partout dans notre quotidien. Le secteur des transports partagés y voit une belle opportunité d’accompagner les voyageurs dans leurs trajets de façon encore plus fluide et spontanée.

“Dis, coach qui es-tu ?”

“Envoie un message”, “mets de la musique”, “éteins la lumière”…
C’est le genre de consignes vocales simples auxquelles mes cousins, les assistants vocaux, ont l’habitude de répondre.

Ils sont déjà présents dans ton quotidien : à travers les enceintes vocales (comme Alexa d’Amazon), les smartphones (comme Siri d’Apple…) ou d’autres objets connectés (télévision, montre, voiture…). Ce sont des applications capables de comprendre des requêtes exprimées vocalement et d’y apporter une réponse via une action ou par écrit.

Moi, c’est différent : je suis un “coach vocal”. Je fais la même chose que les assistants, mais je sais aussi interpréter tes demandes et restituer mes réponses par la voix. Grâce à l’IA et au deep learning, je suis, en fait, capable de converser avec toi.


“Dis, es‑tu vraiment intelligent ?”

Disons que j’apprends progressivement : plus je suis utilisé, plus je m’améliore. C’est une forme d’intelligence, non ?

Pour améliorer la reconnaissance des schémas linguistiques et les restituer correctement à l’oral, je dois donc être utilisé à grande échelle.

D’ailleurs, toi-même, plus tu exprimeras de demandes, mieux tu les formuleras et mieux je te comprendrai.


“Dis, à quoi ressemblera mon trajet, ce matin ?”

Ça, c’est une question à laquelle je suis fait pour répondre ! Je suis là pour te guider jusqu’à ta destination finale.

Je suis donc plus facile à utiliser, et surtout plus pertinent ! Je réponds à un besoin d’instantanéité, lié notamment au stress du déplacement.

Et à l’inverse de mes cousins assistants vocaux, je peux te guider à l’oral, apprendre de tes usages, tenir compte du trafic en temps réel et m’adapter à tes préférences de voyage.


“Dis, où puis-je te trouver ?”

Les coachs comme moi commencent à se développer en ville. En 2019, Dijon a ainsi lancé un coach de mobilité qui mêle IA, smart data et reconnaissance vocale. Une première mondiale !

Ce coach dijonnais est directement accessible depuis l’application du réseau DiviaMobilités. Il a été co‑construit avec les utilisateurs et les partenaires dans une démarche d’open innovation.

Il offre une expérience conversationnelle inédite. Il délivre les horaires des prochains passages, l’état du trafic, et recherche les itinéraires les mieux adaptés à l’utilisateur. Il va même jusqu’à faire ses propres suggestions !


“Dis, tu écoutes tout ce que je dis ?”

Pas du tout ! À Dijon, l’écoute ne se déclenche que si tu actives le micro de ton smartphone. Le développement de l’application a été orienté en faveur de la protection de la vie privée des utilisateurs : c’est le principe du “privacy-by-design”.

La crainte de l’écoute passive n’est pas le seul frein à mon utilisation. Il y a aussi la gêne ressentie lorsque tu me sollicites en public, le besoin d’articuler pour que je te comprenne bien, l’impression que je suis un intrus dans ta vie privée… mais les technologies s’améliorent énormément !


“Dis, es-tu si utile que ça ?”

Pour commencer, je suis immédiatement accessible, sans que tu aies besoin de chercher mon application sur ton écran. Merci la fonction “mains libres” ! 41 % de mes utilisateurs trouvent même que je suis plus rapide qu’un site web. C’est un point fort, non ?

Pour les villes, je suis un véritable allié. Je les aide à valoriser et clarifier leur offre de mobilité sur tout un territoire donné.

Et je participe à une mobilité plus inclusive : facile à utiliser, je suis accessible à tous, notamment à ceux qui ne sont pas à l’aise avec le digital, l’écrit, les petits écrans tactiles…

Grâce à l’oral, j’apporte même de la sérénité à tes trajets. Avec moi, pas de stress !

• ¼ des foyers sont déjà équipés d’au moins une enceinte vocale aux États-Unis.
• 80 % de la population aurait déjà adopté la technologie vocale en Chine et en Inde.
• 50 % des utilisateurs de smartphone (entre 16 et 20 millions de personnes) emploient leur assistant vocal en France (1).
• 45 % des interactions vocales ont lieu au sein du domicile, mais les usages se “nomadisent” : 36 % des requêtes vocales sont faites en voiture, et 19 % dans la rue.
• De 150 à 180 : c’est le nombre de mots que nous prononçons en 60 secondes (2), alors que nous n’en tapons qu’une quarantaine sur un clavier. Le gain de temps est colossal.

(1) Analyse Viseo – Roland Berger, “La voix monte le son – La révolution naissante des assistants vocaux”, 2019.
(2) Le Journal de Montréal, 31 Octobre 2019.

À LIRE AUSSI

Un monde nouveau

Un monde nouveau

Si nous savons une chose à propos de l’avenir de la mobilité, c’est qu’il faut s’attendre à un véritable bouleversement de nos habitudes dans les dix prochaines années. Tour d’horizon des nombreuses innovations à venir.

Pulse #1 5 min
Cybermenaces : pour que les transports contre-attaquent

Cybermenaces : pour que les transports contre-attaquent

La cybersécurité est une source de préoccupation pour tous les secteurs, mais celui de la mobilité partagée représente une cible particulièrement vulnérable, du fait de la complexité, et parfois de la vétusté, de ses systèmes informatiques. Décryptage.

Pulse #3 7 min